En-lis-tu-en-voilà

La fabrique du consentement

Dans son Abécédaire de la propagande en temps de paix, Lucy Watts propose une version illustrée et grinçante de l’ouvrage du père de la propagande Edward Bernays et interroge sur la manipulation mentale dont nous sommes tous victimes encore aujourd’hui…

« La propagande est à la démocratie ce que la matraque est à la dictature. »

watts2

Cette citation du linguiste Noam Chomsky placée en exergue de la quatrième de couverture donne le ton. Au départ exposition de lithographies (à Villeurbanne en 2015), l’artiste Lucy Watts est partie d’une réflexion autour de l’ouvrage glaçant d’Edward Bernays Propaganda. Comment manipuler l’opinion en démocratie, paru aux États-Unis en 1928 (réédité par Zones éditions en 2007). Bernays est considéré comme le père de la propagande politique et industrielle : son ouvrage, véritable guide pratique de manipulation mentale des masses, permettra de théoriser des techniques de propagande toujours en vigueur – aujourd’hui, on appelle ça de la « communication » ou du « marketing ». Si la sémantique diffère, l’objectif, lui reste le même : influencer le plus grand nombre au profit d’intérêts multiples (économiques, politiques, etc.)

Notre temps de cerveau disponible

Convaincue du caractère plus que jamais actuel de ces pratiques, Lucy Watts revisite la pensée de Bernays – et plus largement, nous invite à réfléchir sur notre réelle liberté d’action dans notre société dite « démocratique ». Bernays n’hésitait pas, en effet, à affirmer que « notre démocratie […] doit être pilotée par minorité intelligente qui sait enrégimenter les masses pour mieux les guider ». Où l’on lit ainsi avec effroi que Bernays, apprenant que Joseph Goebbels, ministre de la propagande du IIIe Reich s’est inspiré de ses techniques pour les appliquer au régime nazi, déclarera dans ses mémoires que « cela [le] choqua[it] mais [qu’il] était conscient que toute activité humaine peut être utilisée pour le bien de la société et à son détriment ».
À travers son abécédaire illustré de lithographies faussement « pédagogiques » et plutôt humoristiques, Lucy Watts parvient à détailler toutes les techniques de manipulation mentale théorisée par Bernays et leur application : « novlangue », « désinformation », « mensonge »… autant de mots-valises pour décrire des phénomènes derrière lesquels se cachent souvent la publicité, les médias et autres pseudo-experts.

No logo

watts3
© L. Watt

À l’heure des fake news, de l’omniprésence des marques et de leur storytelling bien rodé, le petit ouvrage de Lucy Watts est d’une grande puissance : si elle s’emploie à détailler les techniques de notre manipulation, elle n’oublie pas de citer non plus les personnes qui ont publiquement dénoncé ces mécanismes, notamment Naomi Klein avec son ouvrage choc, No logo.
Critique d’une société de plus en plus soumise aux pouvoirs de la publicité et de la communication (il suffit de voir à quel point le vocabulaire du management s’est installé dans tous les recoins de la vie publique), Lucy Watts, comme Umberto Eco, nous enjoint à pratiquer la « guérilla sémiologique » : contre la pesanteur des concepts convenus et matraqués dans les médias, remettons en cause le lieu commun, l’image stéréotypée.

« La démocratie est le choix des bonnes métaphores »
Antonio Munoz Molina


Watts♦ Herbes curieuses
Abécédaire de la propagande en temps de paix
Lucy Watts
Le passager clandestin, 2017, 63 pages

Pour qui ? Ceux qui aiment se creuser la tête devant des œuvres d’art.

Je l’offre à qui ? Ton pote qui dit, avec un air confiant, s’informer uniquement sur Facebook.

Pour aller plus loin :

Bernays♦ Herbes averties
Propaganda – Edward Bernays
Éditions Zones, 2007, 140 pages
→ En accès libre ici.

 

 

→ L’épisode « Novlangue de bois et résistances » de Datagueule sur le glissement sémantique de notre vocabulaire, martelé par le champ lexical de l’entreprise.

medias♦ Herbes curieuses
Les médias sont-ils dangereux ? Comprendre les mécanismes de l’information
Éric Fottorino (sous la dir.)
Philippe Rey/ Le 1, 2017, 95 pages

 

1 réflexion au sujet de “La fabrique du consentement”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s